Catégories
Politiques socialistes

Nous avons eu 56 élections à l’échelle de l’État pendant la pandémie. Voici ce que nous en avons appris.

La saison primaire de 2020 s'est finalement terminée le mois dernier, ce qui signifie qu'il y a maintenant eu 56 élections dans tout l'État (primaires présidentielles, primaires au niveau de l'État et même le second tour) depuis que l'épidémie de coronavirus a été déclarée pandémie par l'Organisation mondiale de la santé à la mi-mars – dress toutes sortes de répétitions pour la soirée d'ouverture le 3 novembre. Et tandis que, jusqu'à la mi-juillet, ces «primaires pandémiques» avaient un bilan de succès incohérent, les élections plus récentes se sont installées dans un rythme plus marqué.

Voici trois points à retenir d'une saison primaire pas comme les autres, et ce qu'ils pourraient signifier pour les élections générales:

1. Le vote par correspondance est toujours en hausse, mais de plus en plus de personnes votent en personne

Le changement le plus évident que les États ont apporté à la manière dont les élections se déroulent pendant la pandémie est d'encourager le vote par correspondance. Au début de l'année, 16 États n'ont permis à quiconque souhaitant voter par correspondance, mais seuls deux (la Louisiane et le Texas) ont maintenu cette restriction pour leur primaire après le déclenchement de la pandémie. Et les électeurs ont largement adopté la nouvelle méthode de vote: à chaque élection, à l'exception du Colorado, de l'Oregon et de Washington (qui ont déjà organisé des élections par courrier avant la pandémie), une plus grande proportion de personnes – et généralement beaucoup plus de personnes – ont voté par correspondance en 2020 que lors de l'élection équivalente en 2016. Dans l'ensemble, dans 44 des 55 élections pour lesquelles nous disposons de données, au moins 40 pour cent des votes exprimés étaient des absents. Et 15 des élections se sont déroulées presque entièrement (95% et plus) par scrutin absent.

Le vote par correspondance a augmenté lors des primaires de 2020, surtout au début

Part des bulletins de vote absents lors des élections à l'échelle de l'État tenues pendant la pandémie, et combien cette part a augmenté par rapport à 2016

Date Etat Accès des absents partager Absent Changement à partir de 2016
le 17 mars AZ Tout le monde peut voter absent 89% +8
FL Tout le monde peut voter absent 46 +16
IL Tout le monde peut voter absent 9 +6
7 avril WI Tout le monde peut voter absent 75 +65
10 avril AK Bulletins postaux 100 +100
17 avril Wyoming Bulletins postaux 100 +100
28 avril OH Instructions postées 99 +85
Le 2 mai KS Bulletins postaux 100 +100
12 mai NE Demandes de vote par courrier 84 +63
19 mai OU Bulletins postaux 100 0
22 mai SALUT Bulletins postaux 100 +100
2 juin ID Demandes de vote par courrier 100 +86
DANS Tout le monde peut voter absent 51 +35
IA Demandes de vote par courrier 78 +59
MARYLAND Bulletins postaux 97 +93
MT Bulletins postaux 100 +30
NM Demandes de vote par courrier 63 +56
Pennsylvanie Instructions postées 51 +48
RI Demandes de vote par courrier 83 +79
Dakota du Sud Demandes de vote par courrier 58 +44
DC Demandes de vote par courrier 71 +64
9 juin Géorgie Demandes de vote par courrier 48
NV Bulletins postaux 100 +89
ND Demandes de vote par courrier 100 +73
SC Tout le monde peut voter absent 22 +10
WV * Demandes de vote par courrier 50 +48
23 juin KY Instructions postées 72 +69
Virginie Tout le monde peut voter absent 21
30 juin CO Bulletins postaux 99 0
D'accord Tout le monde peut voter absent 14 +10
Utah Bulletins postaux 100
7 juillet DE Demandes de vote par courrier 45 +42
New Jersey Bulletins ou candidatures envoyés par la poste 88 +83
11 juillet LA Excuse requise 19 +16
14 juillet AL Tout le monde peut voter absent 5
MOI Tout le monde peut voter absent 60 +50
TX Excuse requise 16
4 août AZ Demandes de vote par courrier 88 +4
KS Tout le monde peut voter absent 41 +28
MI Demandes de vote par courrier 65 +30
MO Tout le monde peut voter absent 15 +9
Washington Bulletins postaux 100 0
6 août TN * Tout le monde peut voter absent dix +8
8 août SALUT Bulletins postaux 99 +37
11 août CT Demandes de vote par courrier 59
MN Tout le monde peut voter absent 59 +45
Vermont Demandes de vote par courrier 73 +54
WI* Tout le monde peut voter absent 64 +52
18 août AK Tout le monde peut voter absent 36 +25
FL Tout le monde peut voter absent 60 +17
Wyoming Demandes de vote par courrier 47 +25
1 sept. MA Demandes de vote par courrier 48 +40
8 sept. NH Tout le monde peut voter absent 30 +25
RI Tout le monde peut voter absent 41 +36
15 sept. DE Demandes de vote par courrier 43 +38

* Les données 2020 sont préliminaires.

Les élections surlignées en gris n'offraient aucun vote en personne ou ne l'offraient qu'à ceux qui ne pouvaient pas voter par la poste (par exemple, les personnes handicapées ou sans adresse postale).

Aucune donnée 2020 n'était disponible à New York, elle a donc été omise du tableau. Aucune donnée de 2016 n'était disponible dans l'Utah. L'Alabama, le Connecticut, la Géorgie, le Texas et la Virginie n'ont pas eu d'élection de 2016 avec laquelle faire une comparaison de pommes à pommes.

Les chiffres ne reflètent pas nécessairement le pourcentage de votes par correspondance. La plupart des États ne font pas de distinction entre les votes par correspondance par correspondance et ceux déposés en personne dans un bureau électoral local. De plus, l'Arizona et le Nebraska ne font pas de distinction entre le vote anticipé en personne et le vote par correspondance.

Source: Bureaux électoraux d'État

Mais ces derniers mois, il y a eu sensiblement moins de ces élections universelles par correspondance. Bien qu’une partie importante de l’électorat choisisse toujours de voter par absent, il y a eu plus de chiffres comme le taux de 59 pour cent de vote par correspondance au Connecticut que le taux de 97 pour cent de vote d’absenté dans le Maryland au début de l’été. Dans l'ensemble, 74% des électeurs ont voté par correspondance lors d'une primaire pandémique moyenne jusqu'à la fin juin – mais seulement 50% l'ont fait lors de l'élection moyenne à l'échelle de l'État depuis lors. Et ce dernier chiffre serait encore plus bas s’il n’y avait pas la présence d’États comme l’Arizona et Washington qui votent massivement absent ou par correspondance, même dans des circonstances normales. Le taux de vote par correspondance a augmenté en moyenne de 32 points de pourcentage dans les primaires depuis le 1er juillet, alors qu'il a augmenté de 55 points en moyenne dans les primaires entre le 17 mars et le 30 juin.

C'est peut-être en partie parce que les gens se sont adaptés à notre nouvelle réalité et sont devenus plus à l'aise pour se réengager dans des activités en personne – de manger au restaurant à voir des amis, en passant par le vote, oui. Mais bien sûr, c’est aussi parce que les États sont plus ouverts maintenant qu’ils ne l’étaient au printemps. Par exemple, comme vous pouvez le voir dans les lignes ombrées du tableau, plusieurs États ont complètement éliminé le vote en personne lors de leurs primaires d'avril, mai et juin (bien que certains offraient encore la possibilité aux électeurs qui ne pouvaient physiquement pas voter par courrier, comme personnes handicapées ou sans adresse postale). Et même ceux qui ne l'ont pas fait, comme le Kentucky, le Montana, le Nevada, le Nouveau-Mexique et Washington, D.C., ont encore réduit l'accès au vote en personne en fermant de nombreux bureaux de vote.

En revanche, chaque élection depuis le début du mois de juillet a offert des options de vote en personne, et certains États ont même pu ouvert leur suite complète de bureaux de vote. Un bon exemple en est le Rhode Island et le Delaware, qui ont ouvert respectivement 47 et 80 bureaux de vote pour leurs primaires présidentielles du début de l'été, mais, avec plus de temps pour préparer les sites et recruter des agents électoraux, ont pu ouvrir 280 et 286 bureaux de vote. places, respectivement, pour leurs primaires au niveau des États en septembre. Cela est également de bon augure pour l'accès au vote en personne pour l'élection générale; la plupart des bureaux de vote devraient être ouverts dans la plupart des États.

Dans l'ensemble, la tendance à la baisse du vote par correspondance suggère que la perception populaire selon laquelle la pandémie entraînerait une élection nationale, principalement par correspondance – une idée cristallisée au printemps et au début de l'été – est dépassée. Selon pratiquement tous les sondages récents, environ 30 à 40 pour cent seulement des électeurs prévoient de voter par correspondance aux élections générales. En termes simples, moins de gens votent par courrier ces jours-ci qu'au cours des premiers mois de la pandémie (bien que toujours beaucoup plus qu'avant la pandémie).

2. La pandémie ne déprime pas le taux de participation

Au cours des premiers mois de la pandémie, l'effet sur le taux de participation était incertain. Les quatre premiers États à organiser des élections à l'échelle de l'État pendant la pandémie ont vu leur taux de participation de la population éligible au vote diminuer de manière significative par rapport à l'élection équivalente de 2016 – peut-être sans surprise, étant donné que ces États avaient si peu de temps pour se préparer à organiser une élection dans un contexte de santé publique crise. (Bien sûr, le fait que la course à la primaire présidentielle démocrate ait cessé d'être compétitive à cette époque a probablement aussi contribué.) Et bien que certaines primaires de printemps (par exemple, dans l'Iowa et le Nebraska) aient battu des records de participation, presque autant (par exemple, dans l'Indiana et Ohio) a vu le taux de participation chuter par rapport aux niveaux de 2016.

Mais alors que la primaire présidentielle incontestée tirait à sa fin et que les primaires au niveau des États commençaient à dominer le calendrier, les baisses de participation étaient moins fréquentes. En fait, chaque élection après la primaire présidentielle de Louisiane le 11 juillet a connu un taux de participation plus élevé que son équivalent de 2016 – du moins parmi celles pour lesquelles il est possible de faire une comparaison pommes à pommes.

Dans l'ensemble, jusqu'à la fin du mois de juin, le taux de participation aux primaires de la pandémie était en moyenne de seulement 2 points de pourcentage supérieur aux niveaux de 2016. Mais aux élections après le 1er juillet, le taux de participation était en moyenne de 9 points de pourcentage plus élevé.

Le taux de participation au primaire était généralement plus élevé en 2020 qu'en 2016

Taux de participation en pourcentage de la population éligible aux élections aux élections nationales tenues pendant la pandémie, et dans quelle mesure il a changé depuis 2016

Date Etat S'avérer Changement à partir de 2016
le 17 mars Arizona 12% -12
Floride 20 -9
Illinois 25 -14
7 avril Wisconsin 35 -14
10 avril Alaska 4 +2
17 avril Wyoming 4 +2
28 avril Ohio 21 -17
Le 2 mai Kansas 7 +5
12 mai Nebraska 36 +13
19 mai Oregon 42 +1
22 mai Hawaii 3 0
2 juin Idaho 26 +11
Indiana 22 -15
Iowa 23 +14
Maryland 32 -1
Montana 46 +9
Nouveau Mexique 28 +5
Pennsylvanie 30 -4
Rhode Island 16 -8
Dakota du Sud 24 +4
Washington DC. 22 +2
9 juin Géorgie 30
Nevada 22 +10
Dakota du nord 28 +4
Caroline du Sud 20 +8
Virginie-Occidentale 32 -2
23 juin Kentucky 31 +11
Virginie 9
30 juin Colorado 38 +21
Oklahoma 24 +12
Utah 27 +10
7 juillet Delaware 17 -6
New Jersey 24 +1
11 juillet Louisiane 16 -3
14 juillet Alabama 17
Maine 25 +16
Texas dix
4 août Arizona 28 +7
Kansas 31 +11
Michigan 33 +15
Missouri 29 +5
Washington 47 +19
6 août Tennessee* 19 +8
8 août Hawaii 40 +16
11 août Connecticut 13
Minnesota 22 +15
Vermont 34 +10
Wisconsin* 22 +7
18 août Alaska 26 +9
Floride 25 +5
Wyoming 33 +6
1 sept. Massachusetts 34 +26
8 sept. New Hampshire 28 +10
Rhode Island 12 +3
15 sept. Delaware 25 +11

* Les données 2020 sont préliminaires.

Aucune donnée 2020 n'était disponible à New York, elle a donc été omise du tableau. L'Alabama, le Connecticut, la Géorgie, le Texas et la Virginie n'ont pas eu d'élections en 2016 pour faire une comparaison de pommes à pommes.

Sources: Bureaux électoraux des États, United States Elections Project

Certes, certaines de ces augmentations de participation peuvent être attribuées au fait que certaines de ces primaires étaient beaucoup plus compétitives qu'elles ne l'étaient en 2016. Le Massachusetts, qui a enregistré la plus forte augmentation de participation de tous (+26 points), est la pièce A: La primaire démocrate pour le Sénat, il y a eu aussi âprement contesté que n'importe quelle élection cette année, primaire ou générale. Mais de nombreux États, franchement, ont connu des primaires assez ennuyeuses cette année et ont encore vu leur participation augmenter.

Et il n'a peut-être pas échappé à votre attention que les États ayant les taux de participation les plus élevés incluaient ceux qui tenaient leurs primaires principalement par courrier: Washington, Montana, Oregon, Hawaii, Colorado. Étant donné que certaines études ont montré que le vote par correspondance stimule la participation politique, la popularité croissante du vote par correspondance en 2020 est une explication plausible de la hausse du taux de participation cette année malgré une pandémie mortelle. Cela dit, nous ne pourrons probablement jamais le dire avec certitude, car il existe également de nombreux autres facteurs potentiels. Par exemple, le Colorado a ouvert ses primaires aux électeurs non affiliés, et le Kentucky et le Nebraska sont passés de la tenue de la primaire présidentielle d'un seul parti en 2016 à deux en 2020, doublant ainsi l'électorat potentiel.

Mais même si nous ne pouvons pas créditer le vote par correspondance (et donc, indirectement, la pandémie) pour l’augmentation du taux de participation, nous pouvons au moins être convaincus que la pandémie ne l’a pas abaissée (du moins pas depuis le printemps). C’est rassurant alors que nous nous tournons vers les élections générales qui, avant la pandémie, suscitaient des niveaux historiques d’enthousiasme des électeurs. Cela a conduit certains analystes à prédire un taux de participation extraordinairement élevé en 2020, une prévision qui semble maintenant être sur des bases plus solides compte tenu de ce que nous avons vu lors des primaires.

3. Moins de problèmes sont signalés

Enfin, les élections des premiers mois de la pandémie ont été en proie à des problèmes qui menaçaient de priver les électeurs de leurs droits – ou bien les exposaient au risque d'être exposés au coronavirus. Sur les 29 primaires pandémiques du 17 mars au 23 juin, au moins 21 ont connu des problèmes de quelque nature que ce soit. Les problèmes les plus courants étaient les longues files d'attente à l'extérieur des bureaux de vote (ce qui s'est produit dans au moins 14 élections au cours de cette période) et les électeurs ne recevant pas les bulletins de vote par correspondance qu'ils avaient demandés (au moins 11 élections).

Mais depuis le 30 juin, d'autres élections semblent s'être déroulées sans accroc. D'après mes recherches, il y a eu des rapports de problèmes électoraux dans seulement 10 des 27 élections à l'échelle de l'État au cours de cette période (et même s'il est possible que j'en ai raté une ou deux, je suis ce genre de choses de très près!). Cependant, les bulletins de vote absents restaient un problème dans le Connecticut, le Michigan, le Minnesota, le Missouri, le Tennessee et le Texas. Et certains bureaux de vote ont ouvert tard dans le Delaware (pour le primaire au niveau de l'État), le Michigan et le Tennessee en raison d'erreurs de machine ou de non-présentations des travailleurs du scrutin.

Mais d'autres problèmes avaient tendance à être moins graves que ceux signalés au printemps. Par exemple, alors qu'il y avait des rapports dispersés sur les réseaux sociaux faisant état de lignes dans les bureaux de vote du Delaware (à la fois pour le primaire présidentielle et celui au niveau de l'État), Missouri et New Jersey, ils ne semblaient pas aussi répandus ou interminables que ceux du Nevada ou de Washington, par exemple, au début de juin. Et dans le Massachusetts, le plus gros problème était que certains électeurs avaient reçu le mauvais bulletin de vote – une erreur que les responsables électoraux ont rapidement corrigée en envoyant des remplaçants.

En résumé, il semble que les États parviennent de mieux en mieux à éviter les pièges électoraux – et j'espère que cela signifie qu'ils seront minimes en novembre.

Les trois évolutions que les primaires ont apportées depuis juillet – en ce qui concerne le vote par correspondance, la participation et les problèmes de vote – sont, bien entendu, liées entre elles. Les taux de participation toujours plus élevés sont probablement liés à l'accès accru au vote par correspondance. Cependant, le fait que moins de gens profitent de cette option peut expliquer pourquoi il y a eu moins de problèmes signalés avec les élections récentes. Et le déroulement relativement fluide de ces élections a peut-être même contribué à l'augmentation du taux de participation.

Dans l'ensemble, les primaires de la pandémie suggèrent que l'élection culminante de 2020 sera fortement (mais pas principalement) vote par correspondance, que le taux de participation dépassera 2016 et qu'il y aura des problèmes sporadiques (mais non paralysants) avec les lignes et la livraison des votes par correspondance. . Sur la base d’autres preuves, c’est un scénario très plausible pour novembre. Mais bien sûr, les élections générales ne sont pas des primaires – et Trump mène une campagne pour saper les résultats des élections – donc tout précédent est imparfait. Tout peut encore arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *