Catégories
Politiques socialistes

Les derniers sondages au Sénat montrent de bonnes nouvelles pour les démocrates

Bienvenue à Pollapalooza, notre sondage hebdomadaire.

Sondage (s) de la semaine

Ces derniers jours, nous avons assisté à un certain nombre d’enquêtes sur des concours sénatoriaux de grande envergure. Dans l'ensemble, les sondages indiquent que les démocrates ont une réelle chance de décrocher certains sièges dans les États du champ de bataille. Cela est dû en partie à l’avance considérable de l’ancien vice-président Joe Biden sur le président Trump (9,5 points), car l’environnement national actuel est très favorable aux démocrates.

Mais rappelez-vous que de nombreuses courses peuvent encore se dérouler dans les deux sens. Et la bonne nouvelle pour les républicains, c'est qu'ils sont favorisés pour prendre un siège détenu par les démocrates en Alabama et n'ont probablement pas à s'inquiéter trop de perdre le Kentucky. Avec le GOP détenant une majorité de 53-47 au Sénat, les démocrates doivent encore remporter trois sièges et la vice-présidence, ou au moins quatre sièges sans vice-présidence, pour prendre le contrôle de la chambre.

Commençons par les sièges détenus par les républicains. La sénatrice Martha McSally de l'Arizona est depuis longtemps en danger, et trois nouveaux sondages confirment qu'elle a de réels problèmes. La semaine dernière, le sondeur démocrate Civiqs a publié un sondage qui a trouvé le démocrate Mark Kelly, un astronaute à la retraite, menant McSally de 51% à 42%. Deux autres sondages ont été supprimés jeudi: le New York Times / Siena College a donné à Kelly un avantage de 9 points, de 47% à 38%, et Redfield & Wilton Strategies l'a trouvé en avance de 15 points, de 49% à 34%. Kelly a eu tendance à attirer un peu plus de soutien que Biden en Arizona – bien qu'ils soient à peu près les mêmes dans le sondage Times / Siena – et c'est un signe particulièrement bon pour Kelly car Biden a mené avec une petite marge là-bas.

En Caroline du Nord, cinq nouveaux sondages montrent le sénateur républicain Thom Tillis dans une course serrée avec l'ancien état démocrate, le sénateur Cal Cunningham. L'enquête de New York Times / Siena College sur la course a donné à Cunningham un avantage mince, de 42% à 39%, ce qui a fait écho à un autre sondage publié cette semaine – Le sondage des politiques publiques du sondeur démocrate avait fait grimper Cunningham de 44% à 40%. (Les deux pistes étaient à l'intérieur de la marge d'erreur des sondages.) Et un sondage de Fox News publié jeudi soir a mis Cunningham en tête de 2 points, de 39% à 37%. Cependant, un sondage OAN / Gravis Marketing publié vendredi dernier a trouvé Tillis avec un soutien de 46%, en avance d'un point. Et un sondage de Redfield & Wilton Strategies publié jeudi matin a conféré à Cunningham un avantage de 9 points, de 45% à 36%. Pourtant, étant donné que Biden ne mène Trump que de 3 points dans notre moyenne de sondage en Caroline du Nord, cette course devrait être très serrée en novembre.

Pendant ce temps, deux sondages récents en Géorgie suggèrent que les démocrates ont une chance de remporter un siège d'État Peach. Un sondage de Fox News a révélé que le sénateur républicain David Perdue était en avance de seulement 3 points sur le candidat démocrate Jon Ossoff, de 45% à 42%, tandis qu'un sondage de politique publique donnait à Ossoff une avance d'un point, de 45% à 44%. N'oubliez pas, cependant, qu'en Géorgie, un candidat au Sénat doit remporter une majorité absolue ou que la course se terminera par un second tour, il est donc certainement possible que ni Perdue ni Ossoff n'obtiennent la majorité (il y a également un candidat libertaire en lice). Aucune nouvelle sur l'autre siège du Sénat de l'État, qui est une élection spéciale avec une primaire dans la jungle qui aura également lieu en novembre, bien que ce concours se terminera probablement en janvier.

Dans le Kentucky, cependant, le chef de la majorité du Sénat du GOP, Mitch McConnell, sera fortement favorisé contre celui que les démocrates choisiront (les résultats de la primaire démocrate du Kentucky ne seront connus que la semaine prochaine.) Un sondage Civiqs de la semaine du 13 juin a révélé que McConnell dirigeait le Parti démocrate. le représentant de l'État Charles Booker de 14 points, 52% à 38%, et l'ancienne pilote de chasse et candidate au Congrès 2018 Amy McGrath de 20 points, 53% à 33%. Le sondage a également trouvé Trump devant Biden de 20 points, donc le grand avantage du président devrait aider McConnell à se retirer.

Mais les républicains ne sont pas les seuls à jouer la défense. Les démocrates doivent également défendre quelques sièges dans les États que Trump a remportés en 2016 – notamment en Alabama. Le sénateur démocrate Doug Jones a longtemps été considéré comme le président du Sénat le plus vulnérable en 2020, mais lundi, sa campagne a publié un sondage interne de mai qui lui avait fait perdre seulement 3 points, de 44% à 47%, contre l'ancien entraîneur de football d'Auburn. Tommy Tuberville, qui est considéré comme le favori par rapport à l'ancien sénateur et procureur général Jeff Sessions lors du second tour du GOP de juillet.

Bien sûr, c'était un sondage interne, alors prenez-le avec un grain de sel, et un sondage de la mi-juin du sondeur GOP Cygnal a brossé un tableau très différent. Il a placé Tuberville devant Jones de 14 points, de 50% à 36%, et Sessions, de 10 points, de 45% à 35%. La campagne Jones est soutenant que l'avance de Jones aurait pu se développer depuis leur sondage, en particulier depuis que la position de Biden s'est améliorée en Alabama, mais selon toute vraisemblance, Jones est toujours un outsider sérieux. Après tout, Trump est toujours en tête de Biden de 15 points dans notre moyenne de scrutin et devrait gagner l'Alabama à deux chiffres en novembre.

Enfin, nous avons également cinq nouvelles enquêtes du Michigan, où le sénateur démocrate Gary Peters fait face au républicain John James, un vétéran de l'armée. James a perdu la course au Sénat de l'État en 2018, mais a quand même assez bien performé dans un environnement démocrate. Pourtant, les chiffres sont de bon augure pour Peters. Le sondage réalisé jeudi par le New York Times / Siena College a permis à Peters de prendre 10 points d'avance, de 41 à 31%, tandis que Redfield & Wilton Strategies l'a amélioré de 18 points, de 50 à 32%. Et Peters a également eu des prospects à deux chiffres dans deux sondages effectués pour le compte de sponsors de droite: le conservateur conservateur PAC et le sondeur GOP Hodas & Associates ont publié un sondage jeudi qui avait Peters devant 13 points, 51 pour cent à 38 pour cent, tandis qu'une enquête publiée la semaine dernière par TIPP au nom du média conservateur American Greatness a trouvé Peters en hausse de 12 points, de 47% à 35%. De plus, Marketing Resource Group a également publié un sondage la semaine dernière qui a trouvé Peters en avance de 6 points, bien que seulement 36% à 30%, 14% préférant «quelqu'un d'autre» et 18% indécis. Conclusion: Peters semble se diriger vers la réélection, soutenu par le fait que Biden mène Trump d'environ 11 points dans notre moyenne de sondage au Michigan.

Il est trop tôt pour dire que les démocrates peuvent reprendre le Sénat, mais si l’environnement national reste aussi favorable aux démocrates, ils auront certainement de très bonnes chances de reprendre le contrôle en novembre.

Autres piqûres de vote

  • Une nouvelle enquête de Morning Consult a révélé que 80% des Américains pensent qu'il est "très" ou "quelque peu" probable qu'une deuxième vague de cas de coronavirus frappe l'année prochaine. Les répondants étaient divisés quant à savoir si le pays pourrait gérer l'impact sur la santé publique d'une deuxième vague – 42% ont dit oui, 45% non. Mais seulement 33 pour cent ont convenu que le pays était prêt à faire face aux impacts économiques d'une deuxième vague, tandis que 53 pour cent n'étaient pas d'accord.
  • Un nouveau sondage d'Axios / Ipsos suggère que le fait de se faire couper les cheveux pourrait indiquer à quel point le public se sent en sécurité face aux cas de coronavirus dans leur état. Dans les États où le nombre de nouveaux cas a diminué du 9 au 16 juin, la proportion de répondants se faisant couper les cheveux est passée de 10 à 19%, mais dans les États où il y a eu au moins une augmentation de 50% dans les nouveaux cas, la part des les répondants qui ont visité un salon de coiffure sont passés de 19% à 13%. Les États avec une légère augmentation du nombre de cas ont vu la part des visites dans un salon de coiffure rester à 18%.
  • Une proportion record d'Américains – 40% – considère la peine de mort comme «moralement répréhensible», selon un nouveau sondage de Gallup. Cinquante-quatre pour cent ont encore déclaré que c'était moralement acceptable, mais c'est la part la plus faible depuis que le sondeur a posé cette question pour la première fois en 2001. La baisse du soutien a été largement provoquée par les libéraux et les modérés, qui ont exprimé de nouveaux creux d'approbation – 37 pour cent et 56 pour cent. , respectivement.
  • Les joueurs de la NFL agenouillés pendant l'hymne national pour protester contre le racisme étaient autrefois assez impopulaires, mais comme le soutien au mouvement Black Lives Matter a augmenté ces dernières semaines, moins d'Américains pensent que ces manifestations sont inacceptables. Un nouveau sondage de YouGov a révélé que 51% soutiennent désormais les ligues sportives en remplaçant l'expression «Black Lives Matter» à la place du nom des athlètes au dos des maillots. Seulement 35 pour cent se sont opposés à l'idée, mais il y avait un écart partisan important: 73 pour cent des démocrates l'ont approuvé, contre seulement 22 pour cent des républicains.
  • À la suite de la décision de la Cour suprême des États-Unis qui protège les travailleurs gays et transgenres de la discrimination sur le lieu de travail, la Kaiser Family Foundation a constaté qu'environ 9 Américains sur 10 pensent qu'il devrait être illégal pour les employeurs de licencier ou de refuser d'embaucher des individus en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. En outre, le sondage a révélé que la plupart des personnes interrogées pensent que les personnes transgenres ou lesbiennes, gays ou bisexuelles font l'objet d'une discrimination généralisée – 79 pour cent et 74 pour cent, respectivement.
  • Le Sénat n'a pas été en mesure d'adopter un projet de loi sur la réforme de la police, mais la majorité des électeurs démocrates et républicains soutiennent des réformes telles que l'interdiction des étranglements, la formation de la police à la désescalade, la création d'une base de données nationale des dossiers disciplinaires de la police et l'interdiction ou l'augmentation des réglementations sur les mandats d'interdiction , selon une nouvelle enquête de Morning Consult. Interrogé sur les plans de réforme spécifiques des démocrates de la Chambre et des républicains du Sénat, 48% des répondants ont estimé que le plan démocrate – qui interdit les étranglements et les mandats d'interdiction de frappe – traitait de manière appropriée la réforme de la police, tandis que seulement 33% ont dit la même chose pour la proposition du GOP (qui décourage le l'utilisation de chokeholds et de no-knock warrants, mais ne les interdit pas purement et simplement).

Approbation de Trump

Selon le tracker d'approbation présidentielle de FiveThirtyEight, 40,6% des Américains approuvent le travail que Trump fait en tant que président, tandis que 55,2% désapprouvent (une note d'approbation nette de -14,6 points). À cette époque la semaine dernière, 41,2% ont approuvé et 55,2% ont refusé (une note d'approbation nette de -14,0 points). Il y a un mois, Trump avait une note d'approbation de 42,7% et une note de désapprobation de 53,5%, pour une note d'approbation nette de -10,7 points.

Bulletin de vote générique

Dans notre moyenne des sondages du scrutin générique du Congrès, les démocrates mènent actuellement de 8,1 points de pourcentage (48,7% à 40,6%). Il y a une semaine, les démocrates menaient les républicains de 7,9 points (48,6% à 40,7%). À cette époque, le mois dernier, les électeurs ont également préféré les démocrates de 8,0 points (48,2% à 40,2%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *