Catégories
Politiques socialistes

Des témoins disent que le NYPD a attaqué des manifestants pacifiques lors d'un rassemblement de la fierté à l'occasion de l'anniversaire des émeutes de Stonewall

"Je souhaite pouvoir dire que ce que j'ai vu aujourd'hui est choquant, mais comment pourrais-je raisonnablement m'attendre à autre chose de la part du NYPD?" Jake Tolan, l'un des organisateurs de la marche, a déclaré dans un communiqué. "51 ans après la rébellion de Stonewall, le NYPD répond toujours à une joie queer pacifique, puissante et droite avec du gaz poivré, des matraques et des menottes." Il a ajouté que cet incident montre pourquoi le service de police doit être aboli.

La déclaration, partagée le Reclaim Pride Coalition site Web, a également détaillé la série d'événements qui ont eu lieu dimanche. Les manifestants entraient dans le parc lorsqu'un officier s'est avancé pour arrêter un marcheur, selon le communiqué. Ne sachant pas pourquoi le marcheur a été arrêté, une foule s'est rassemblée et a scandé «Laissez-le partir», déclenchant une réaction violente de la part des policiers, a ajouté le communiqué. «Soudain, une grande foule d'officiers du NYPD s'est précipitée et a attaqué avec du gaz poivré. Tout ce qui a été fait a été d’augmenter la foule qui leur a crié de «rentrer chez eux», tandis que les manifestants soignaient leurs blessures au gaz poivré. Un membre du NYPD a tendu la main pour claquer une femme à vélo. D'autres marcheurs ont été frappés à coups de poing et violemment poussés. »

Plusieurs témoins ont partagé que la marche était «pacifique» avant l'arrivée d'officiers qui auraient commencé à battre des manifestants près de l'historique Stonewall Inn. Marti Gould Cummings, qui se présente au conseil municipal de New York, a partagé son souvenir de l'incident avec Nouvelles BuzzFeed Dimanche. "Je quittais Washington Square – il y avait un beau rassemblement autour des femmes trans noires. En partant, nous avons remarqué une agitation directement devant nous et nous nous sommes rendu compte que c'était la police", a déclaré Cummings. "Les gens scandaient" ne tirez pas "et beaucoup se sont mis à genoux. La police a escaladé et utilisé du gaz poivré et des matraques", ont-ils ajouté. Un autre témoin a déclaré au média que les officiers ont commencé à battre en retraite lorsque les manifestants ont lié les armes et créé une barricade pour se protéger mutuellement de la violence.

"Le NYPD devient balistique", a déclaré un témoin retransmission en direct de l'incident sur Facebook m'a dit. "La situation était à un point où c'était presque Stonewall 2", a ajouté le témoin. "Il y avait une quantité excessive de policiers une fois la marche arrivée."

Un porte-parole du NYPD a confirmé NBC News que trois personnes ont été arrêtées pour avoir prétendument agressé des officiers. Alors que l'un a été accusé d'avoir créé des graffitis, les deux autres ont été accusés d'avoir résisté à des arrestations et d'avoir agressé un officier, a déclaré le porte-parole.

Le NYPD n'a pas présenté d'excuses ni commenté le recours à une force excessive contre les manifestants. Qui sait si de telles excuses viendront même au cours de cette décennie. Ce n'est que l'année dernière que le commissaire de police James O'Neill s'est excusé pour les actions du NYPD lors des émeutes de Stonewall en 1969.

Plus tôt dans la journée de dimanche, le maire de New York, Bill de Blasio tweeté en l'honneur de l'anniversaire de la marche de la fierté de la ville, mais n'a pas encore commenté les actions du NYPD de force excessive et de brutalité policière dimanche. «À l'occasion du 50e anniversaire de #PrideMarch et le 51e anniversaire de Stonewall, New York, célèbre les activistes trans noirs qui ont construit le mouvement et continuent de diriger aujourd'hui », a déclaré de Blasio.

"Nous sommes horrifiés et furieux de l'attaque brutale de la police contre des manifestants pacifiques à l'aide de gaz poivré, de poussées violentes et d'arrestations", a déclaré à BuzzFeed News un porte-parole de la Marche de libération queer. "Au moment précis où le maire de Blasio a tweeté au sujet de l'honneur de Stonewall et du mouvement pour les droits des LGBTQIA +, le NYPD a complètement réagi de manière excessive à la violence physique non provoquée – y compris la pulvérisation de poivre leurs propres collègues. "Les témoins de l'incident ont rappelé que des policiers avaient pulvérisé du poivre non seulement des manifestants, mais aussi un médecin versant de l'eau dans les yeux de deux policiers qui avaient également été aspergés, Gothamist signalé.

Les actions imprudentes du NYPD font suite à d'autres incidents récents de violence contre des manifestants pacifiques. Le mois dernier, Daily Kos rapporté un incident au cours duquel une femme a subi une «crise grave» et une commotion cérébrale après qu'un officier du NYPD l'ait poussée pendant une manifestation contre l'injustice raciale. L'incident a été enregistré sur vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *